File Contribution à l’étude floristique, écologique et phytosociologique de la forêt de terre ferme de l’île Mbiye à Kisangani (Province Orientale, R.D.Congo)

Download TFE_Joseph Omatoko Mutangala_2004.pdf (French, 19 MB)
View Open in browser
Upload date 29 May 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage île Mbiye, Kisangani, Province Orientale, R.D.Congo,
Keywords Ecologie, Phytosociologie, forêt,
Release date 29/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE_Joseph Omatoko Mutangala_2004.pdf (current) Judith Tsongo 29 May 2017 19 MB application/pdf

Le présent travail est un mémoire de fin d'étude universitaire, il constitut le résultat d'une floristique, Ecologique et Phytosociologique réalisée dans la forêt de terre ferme de l'île Mbiye à Kisangani et appartenant à la classe des Strombosio-Parinarietea Lebrun et Gilbert(1963).

Deux méthodes principales étaient choisies pour cette étude et ont permis d'inventorier un total de 4449 individus appartenant à 218 espèces, 163 genres et 52 familles.

La méthode de transect par la mesure de dbh, a permis d'inventorier 2534 individus à dbh 10 cm, dans 20 placeaux de 50m*50m formant une superficie de 5 ha.

La méthode de relevés Phytosociologique, tenant compte de toutes les strates et faisant recours à l'échelle de Van Der Maarel, a conduit au recensement de 1915 individus appartenant à 6 relevés, ces relevésà plusieurs strates étaient décomposés en sous relevés structurels à effort d'échantillonnage fixés à 100 individus / ha pour les trois strates ligneuses (strates dominantes, dominée et sous-bois) et 200m² les strates herbacées et sous arbustives.

Lors de la prise de dbh, les espèces Cleistanthus mildbraedii et Aidia micrantha étaient dominantes à cause de leurs fréquences et densités élevées.

Les 6 relevés effectués au sein de la forêt de terre ferme de l'île Mbiye, sont soumis à l'analyse principale Twinspan (Two Way Indicator Species Analysis). L'ordonination et classifications de ces relevés  Phytosociologiques établis par cette méthode d'analyse, a permis de déterminer au sein de cette forêt un groupement végétal.

- Groupement à Pychnantus marchalianus, Chlamydocola chlamydantha, Anthonotha macrophylla, Rhinorea oblongifolia et Cola congolana.

- L'anthropisation que connaît cette île est en partie responsable de l'abondance de l'espèce des Musanga-Terminalietea, classe qui caractérise les forêts secondaires.