News Proposition de projet de renforcement du chm RDC auprès du chm du Royaume de Belgique

Le centre d’échange (CHM) constitue un outil important pour la mise en œuvre de la Convention sur la Diversité Biologique. Pour son fonctionnement, il nécessite la participation de tous les acteurs de la biodiversité.

Source Direction de Développement Durable
Release date 29/11/2013
Contributor Adélard Mutombo
Geographical coverage Congo
Keywords biodiversity

Le Projet sensibilisation des acteurs de la biodiversité sur le CHM et le site web du CHM vise à contribuer à renforcer le rôle du CHM dans la mise en œuvre de la Stratégie et du Plan d’Action Nationaux de la Biodiversité (SPANB). Ledit projet sera mis en œuvre par la Direction de Développement Durable et le Point focal de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) en assurera la coordination. De manière spécifique, le projet va susciter l’intérêt des acteurs de la biodiversité par rapport au CHM et à son site, les sensibiliser et les encourager à utiliser le CHM. En outre, le projet permettra de lancer le processus de mise en place du réseau national CHM. Enfin, à travers ce projet, la quantité d’informations postées sur le site du CHM de la RD Congo va augmenter.

Les activités qui seront menées sont : (i) identifier et catégoriser les acteurs de la biodiversité intéressés par le CHM , (ii) produire et distribuer les matériels de promotion du CHM (dépliants), (iii) organiser des ateliers de sensibilisation, (iv) identifier les institutions devant faire partie du réseau CHM, et poster des nouvelles informations sur le site web du CHM national.

CONTEXTE

Le Centre d’échange est institué conformément à l’article 18.3 de la Convention sur la Diversité Biologique à laquelle la République Démocratique du Congo est Partie. Le Centre d’échange  joue un rôle important dans la mise en œuvre de la CDB et du Plan stratégique 2011-2020 à travers l’échange d’informations pertinentes relatives à la biodiversité entre notamment les Parties et les partenaires.

 A son article 17, la CDB dispose notamment que les parties contractantes facilitent l’échange d’informations provenant de toutes les sources accessibles au public, intéressant la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique.  En outre, ledit article stipule que cet échange comprend l’échange d’informations sur les résultats des recherches techniques, scientifiques et socio-économiques ainsi que d’informations sur les programmes de formation et d’études, les connaissances spécialisées et les connaissances autochtones et traditionnelles.

 Il va sans dire que l’échange d’informations relatives à la biodiversité fait intervenir plusieurs acteurs dont les chercheurs, les scientifiques, les décideurs, les gestionnaires, les inventeurs, les communautés locales et les peuples autochtones  ainsi que le secteur privé qui sont tous susceptibles de fournir des informations pouvant contribuer à la conservation de la biodiversité et à l’utilisation durable de ses éléments constitutifs.

 Il y a plus de dix ans, avec l’appui du Centre d’échange du Royaume de Belgique, la République Démocratique du Congo a développé un site web (cd.chm-cbd.net) dédié à servir de support aux activités d’échange d’informations sur la biodiversité. Sur ce site sont postées les informations nationales pertinentes relatives à la biodiversité. Au cours des premières années de son fonctionnement, ce site web a été suffisamment alimenté en information et a été très visité par le public. Il se fait malheureusement aujourd’hui que les conditions ont complètement changé et le site n’attire plus le public.

 Plusieurs facteurs pourraient expliquer la décadence du Centre d’échange d’informations de la RD Congo parmi lesquels le fait que le rôle du CHM dans la mise en œuvre de la CDB et de la SPANB ainsi que le site web abritant le CHM ne sont pas connus des acteurs de la biodiversité et des décideurs.

Par ailleurs, la RD Congo est en train de réviser et de mettre à jour sa Stratégie et son Plan d’action nationaux de la biodiversité (SPANB). Dans ce processus, il est prévu le renforcement du CHM en tant qu’outil de mise en œuvre de la SPANB révisé et mis à jour. Il s’avère donc aujourd’hui crucial de redynamiser les activités relatives au Centre d’échange par des activités de sensibilisation des acteurs et des décideurs de la biodiversité sur le Centre d’échange.

OBJECTIFS

L’objectif global de ce projet est de contribuer à renforcer le rôle du CHM dans la mise en œuvre de la SPANB révisés et mis à jour.

 Les objectifs spécifiques visés sont :

  • Susciter l’intérêt des acteurs de la biodiversité par rapport au CHM, les sensibiliser et les encourager à utiliser le CHM ;
  • Augmenter la quantité d’informations postées sur le site du CHM ;
  • Lancer le processus de mise en place d’un réseau national d’échange;

ACTIVITES ET RESULTATS ATTENDUS

Pour atteindre les objectifs assignés, le projet envisage mener les activités suivantes :

Identifier et catégoriser les acteurs de la biodiversité intéressés par le CHM ;

Poster de nouvelles informations sur le site web du CHM national ;

  • Organiser deux mini ateliers de sensibilisation avec chaque catégorie d’acteurs,
  • Identifier les institutions devant faire partie du réseau CHM, et
  • Produire et distribuer les matériels de promotion du CHM (dépliants).

Pour identifier et catégoriser les acteurs de la biodiversité intéressés par le CHM, une liste des institutions/organisations potentielles clés sera dressée en fonction des deux catégories : (i) organisation/institutions de recherche et (ii) organisations non gouvernementales. Ensuite, des contacts seront pris avec les institutions/organisations identifiées pour déterminer leur apport par rapport au CHM.

Dans le but de redynamiser le site web CHM, une collecte d’informations sera organisée et des nouvelles informations seront postées sur le site. Une attention particulière sera accordée aux informations à poster aux sections Biodiversité et mise en œuvre. Dans la 1ière section, les informations relatives aux résultats des recherches et publications scientifiques nationales relatives à la biodiversité susceptibles d’intéresser les étudiants notamment.

Seront postées dans la section mise en œuvre, notamment les rapports des activités sur le terrain des ONGs, de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et d’autres rapports des activités transversales comme la REDD et l’accés aux ressources génétiques et le partage des avantages. Aussi, tous les rapports de consultation en rapport avec la révision et la mise à jour de la SPANB seront postées dans cette section.

Deux mini ateliers de sensibilisation seront organisés à raison d’un atelier par catégorie d’acteurs. Aussi, en vue de lancer le processus de mise en place du réseau national CHM, les institutions/organisations devant faire partie dudit réseau seront identifiées et une réunion sera organisée pour définir l’apport de chaque structure au réseau CHM.

Dans le but d’assurer la promotion du CHM, des dépliants destinés aux institutions de recherche (en particulier les étudiants) et des organisations non gouvernementales seront produits et distribuées.

Comme résultats attendus de ces activités, il y a :

  • Les acteurs de la biodiversité intéressés par le CHM sont identifiés et classés en fonction des 2 catégories (1. institutions/organisations de recherche, 2. Organisations non gouvernementales) ;
  • Les nouvelles informations sont postées sur le site web du CHM national ;
  • Deux mini ateliers de sensibilisation sont organisés  (un atelier pour chaque catégorie) ;
  • Les institutions/organisations devant faire partie du réseau CHM sont identifiés ;
  • Les dépliants sur le CHM sont produits et distribués.

INFRASTRUCTURES ET RESSOURCES HUMAINES NECESSAIRES

Pour réaliser les activités prévues et atteindre les résultats attendus, le projet aura besoin d’une salle de réunion, de quatre ordinateurs connectés à internet et de deux personnes ressources. La salle de réunion servira pour abriter les mini ateliers de sensibilisation. La Direction de Développement Durable en dispose une. Les ordinateurs connectés à l’internet seront utilisés pour expliquer le fonctionnement du site web du CHM. Ici aussi, pour chaque mini atelier qui sera organisé, la DDD mettra à la disposition du projet les ordinateurs connectés à l’internet. En ce qui concerne les personnes ressources, le Point focal CDB et CHM seront mis à profit pour expliquer aux participants aux mini ateliers la CDB, le rôle du CHM et son fonctionnement ainsi que la nécessité de mettre en place un réseau CHM fonctionnel. 

Comme il sied de le remarquer, les frais liés aux infrastructures et ressources humaines sont couverts par l’institution promotrice du projet. Lesdits frais sont comptabilisés dans le cofinancement en nature. 

DURABILITE ET IMPACTS DU PROJET

La durabilité du projet s’appuie sur les réalités suivantes : (i) la réalisation des activités s’inscrit dans le cadre du renforcement du CHM qui fait partie du processus de révision et de mise à jour de la SPANB ; (ii) sa contribution à la mise en place d’un réseau CHM qui sera appelé à fonctionner de manière permanente.

En termes d’impacts, le projet contribuera de manière significative à améliorer la qualité et à augmenter les informations sur le site web du CHM national. En outre, le CHM sera mieux connu des acteurs de la biodiversité qu’avant le projet.

RISQUES POTENTIELS ASSOCIES AU PROJET

La réussite de ce projet dépendra du niveau de mobilisation des acteurs de la biodiversité à sensibiliser. Il se fait parfois que certaines institutions ou organisations impliquées dans les questions relatives à la biodiversité ne répondent pas toujours favorablement aux invitations à participer dans des événements tels que les ateliers ou quand elles acceptent de venir, elles se font représenter à un niveau très bas de la hiérarchie, ce qui pose un problème dans la mise en œuvre des recommandations arrêtées.

Pour faire face à ce risque, les dispositions seront prises pour prendre contact préalablement avec les responsables des organisations et institutions à impliquer  dans le but de leur expliquer le bien fondé du projet et pourquoi il est important que leur participation soit active. 

Please note that this information has expired.