HTML Document LACUNES ET RECOMMANDATIONS

A. CONSTAT GÉNÉRAL POUR LES LACUNES

B. RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX PRINCIPAUX GROUPES
C. RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES


A. CONSTAT GÉNÉRAL POUR LES LACUNES

Les données présentées dans cette monographie proviennent essentiellement d'une littérature souvent incomplète et non à jour. Cette monographie est une première et s'inscrit dans un processus évolutif.
Il s'avère donc indispensable, avant la rédaction de la prochaine édition de la monographie, de poursuivre des investigations supplémentaires dans les ouvrages récents et d'entreprendre des travaux de terrain afin d'actualiser les études systématiques, les données relatives aux statistiques, à la domestication et à l'ethnobotanique ou ethnozoologique de nos ressources biologiques.

B. RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX PRINCIPAUX GROUPES

B.1. Micro-organismes
Nous recommandons :
- que des études se rapportant à l'inventaire systématique, à la productivité primaire et à la biomasse et au potentiel économique des micro-organismes des différents écosystèmes aquatiques et terrestres soient prioritaires, notamment pour les espèces ayant des effets microbicides;
- la création d'un Centre de Ressources Microbiologiques comprenant des collections de micro-organismes pouvant servir de référence au niveau national.

B.2. Flore et types de végétation
a. Flore des terres fermes
Nous recommandons :
- a révision du mandat et le renforcement de la gestion de l'Institut des Jardins Zoologiques et Botaniques du Congo;
- la création d'un herbarium national constitué de l'ensemble des herbaria existants et géré par l'Institut.
b. Flore aquatique
Compte tenu de la diversité, de l'abondance, de la topographie du réseau hydrographique du Congo et des lacunes de nos connaissances dans ce domaine, nous recommandons :
- la réalisation d'études systématiques et écologiques des plantes des différents écosystèmes aquatiques au Congo;
- le recensement des espèces ayant un potentiel socio-économique.

B.3. Vertébrés
Nous recommandons :
- l'identification des espèces et des populations animales vulnérables ou menacées;
- le développement de plans de protection et de rétablissement de ces espèces;
- le contrôle du commerce des espèces menacées.

B.4. Population et Facteurs socio-économiques
B.4.1. Données démographiques
Dans le domaine de la population, nous recommandons :
- l'élaboration d'une politique nationale de la population qui mette l'accent sur le recensement régulier de la population en vue de disposer de données statistiques fiables.
B.4.2. Facteurs culturels
Dans le domaine culturel, nous recommandons :
- la réalisation d'études de terrain en vue d'identifier les facteurs culturels qui puissent favoriser la mise en oeuvre des mesures de protection de la biodiversité dans chaque province.
B.4.3. Facteurs économiques
Dans le domaine économique, nous recommandons :
- la réalisation d'études de terrain en vue de déterminer la valeur et le potentiel économique des différentes ressources de la biodiversité;
- l 'intégration dans la comptabilité nationale d'informations statistiques sur l'exploitation des ressources biologiques (agriculture, pêcheries, foresterie, chasse, tourisme-nature).

C. RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

Les recommandations regroupées dans cette rubrique expriment les préoccupations communes de tous les volets de la Monographie, à savoir :
- la ratification, la mise en oeuvre et le suivi de tous les accords internationaux et des conventions ayant un impact positif sur la conservation des ressources biologiques du Congo;
- la restructuration du cadre institutionnel, le renforcement de la législation et l'élaboration d'une loi-cadre sur l'environnement et la gestion des ressources de la biodiversité;
- la création d'une cellule nationale de la biodiversité ayant pour tâche de veiller à la mise en oeuvre de la convention sur la diversité biologique dans une optique de gestion rationnelle des ressources naturelles.
- l'association des spécialistes nationaux de divers domaines à la poursuite des études sur la flore et la faune du Congo et la formation des spécialistes en matière d'évaluation et de gestion de notre biodiversité;
- le développement du réseau national d'aires protégées;
- le développement et la mise en oeuvre de pratiques minières, forestières et agricoles écologiquement durables;
- le développement et la mise en œuvre de pratiques agricoles écologiquement durables en vue de sauvegarder à la fois la biodiversité naturelle et l,agriculture, dans une perspective de développement durable des ressources;
- l'adoption de mesures favorisant la sédentarisation de l'agriculture et l'amélioration des sols et des cultures dans les plantations artisanales et industrielles ;
- le développement et la mise en place de mesures de contrôle du développement urbain et d'infrastructures visant à protéger la biodiversité;
- le développement d'activités touristiques axées sur la mise en valeur de la biodiversité;
- la prise en compte du secteur informel dans l'évaluation des activités économiques dans la mesure où ces activités exercent une forte pression sur les ressources de la biodiversité;
- le renforcement des mesures antibraconnage et des mesures de protection des espèces vulnérables ou menacées;
- le renforcement des mesures de protection dans les aires protégées existantes;
- la création d'une banque de gènes pour les espèces de micro-organismes, de plantes et d'animaux ayant une importance économique;
- l'introduction de l'éducation mésologique à tous les niveaux en faisant appel au milieu scolaire, aux mass-médias et à la vulgarisation d'informations sur nos ressources biologiques dans les différentes langues vernaculaires du pays;
- l'inventaire des compétences nationales et leurs domaines de recherche respectifs.

Release date 31/03/2009
Contributor Guy Mboma
Geographical coverage Congo