File Évaluation de la sensibilité des souches de phytophthora spp. aux extraits des plantes médicinales (Cas d’Alchornea cordifolia et d’Indigofera spicata) dans la région de Kisangani

Download TFC Osako 2016.pdf (French, 946 KB)
View Open in browser
Upload date 18 May 2017
Contributor bienfait,Jean-Léon kambale
Geographical coverage kisangani, r d congo,
Keywords SENSIBILITE, SOUCHES, PHYTOPHTHORA, PLANTES MEDICINALES, KISANGANI,
Release date 18/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFC Osako 2016.pdf (current) bienfait,Jean-Léon kambale 18 May 2017 946 KB application/pdf

Dans le but de tester in vitro la sensibilité des souches de Phytophthora spp.aux extraits bruts concentrés, éthanoliques et éthérés des différentes plantes utilisées dans le traitement de certaines affections à Kisangani (R.D.Congo), deux plantes médicinales entre autres, d’Alchornea cordifolia et d’Indigofera spicata ont été utilisées pour cette étude.Les extraits bruts concentrés ont été obtenus après une préparation traditionnelle et concentrés à l’étuve. Les extraits éthanoliques et éthérés ont été obtenus par la méthode d’extraction à l’aide de l’éthanol à 95 % et de l’éther de pétrole respectivement.La méthode de l’inhibition de la croissance mycélienne sur boite de Pétri en milieu solide Potato Dextrose agar (PDA) a été utilisée pour étudier la sensibilité des souches vis-à-vis des extraits des plantes médicinales. Il ressort de nos résultats que les extraits bruts concentrés d’Alchornea cordifolia et d’Indigofera spicata ont présenté des actions inhibitrices sur la croissance mycélienne des souches de Phytophthora spp. ;Les extraits éthérés et éthanoliques d’Alchornea cordifolia et d’Indigofera spicata n’ont pas présenté des actions inhibitrices sur la croissance mycélienne des souches de Phytophthora spp. ;
Les analyses statistiques ont montré qu’il n’y a pas des différences significatives entre les 2 plantes utilisées alors que les extraits des plantes significativement différents.
En comparant les deux plantes, il ressort du travail que les extraits bruts aqueux concentrés d’Alchornea cordifolia et d’Indigofera spicata peuvent être utilisés dans la lutte contre la pourriture brune de la cabosse de cacao tandis que les extraits éthanoliques et éthérés de ces même plantes ne peuvent pas être utilisés pour lutter contre ce fléau. Les recherches ultérieures approfondies sont à encourager dans le but de mettre à la disposition de la société des produits efficaces et moins couteux qui luttent contre les champignons pathogènes dans la région de Kisangani.