File Ethnobotanique comparée du rotin chez les kumu riverains de la réserve forestière de masako et ceux de simi- simi (Kisangani, r.d. Congo)

Download TFC_CHRIS_kimbuluma_ corrigée.pdf (French, 973 KB)
View Open in browser
Upload date 18 May 2017
Contributor bienfait,Jean-Léon kambale
Geographical coverage kisangani, rd congo,
Keywords Rottin, ethnobotanique,
Release date 18/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFC_CHRIS_kimbuluma_ corrigée.pdf (current) bienfait,Jean-Léon kambale 18 May 2017 973 KB application/pdf

Cette étude, Ethnobotanique comparée du rotin chez les Kumu environnant la réserve de Masako et ceux de Simi-Simi, nous a permis d’obtenir le niveau de connaissance de rotin du peuple Kumu en comparant ceux de Simi-Simi ainsi que ceux de Masako.Les données obtenues nous rapportent 5 noms vernaculaires correspondant à 4 noms spécifiques (Tableau 1) que la population locale de Masako et Simi-Simi différencie par les épines et le diamètre. De ces quatre espèces, l’Eremospatha haullevilleana s’est révélée la plus connue et la plus utilisée. Que se soit dans la construction, mobiliers et outils domestiques ou dans la pêche, cette espèce se veut être plus importante. L’espèce Laccosperma secundiflorum a été la seule espèce comestible reconnue par nos enquêtés alors que nombreux auteurs reconnaissent une panoplie d’espèces de rotin comestibles. La tige du rotang est l’organe le plus utilisé. Les jeunes pousses de Laccosperma secundiflorum sont les seules à être consommées. La feuille de l’espèce Eremospatha laurentii par sa nervure principale sert d’hameçon naturel dans la pêche.