File Typologie de quelques sites hydromorphes des formations forestières mixte et monodominante dans la forêt communautaire de Uma(Ubundu, Province de la Tshopo, RD Congo)

Download TFE Toke Ngutulu_2015.pdf (French, 12 MB)
View Open in browser
Upload date 11 Feb 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Uma, Ubundu, Province de la Tshopo, RD Congo,
Keywords ecology
Release date 11/02/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE Toke Ngutulu_2015.pdf (current) Judith Tsongo 11 Feb 2017 12 MB application/pdf

Ce travail de mémoire s'inscrit dans le contexte de l'écologie des communautés, qui met l'accent sur la structure des populations biologiques et les forces qui en déterminent leur organisation dont l'objectif principal était de caractériser floristiquement les groupes édaphiques et ressortir les relations floristiques éventuelles entre ces peuplements forestiers.

La méthode utilisée était celle des placeaux établis sur une superficie de deux hectares dans les différents substrats (sols hydromorphes) en raison d'un hectare par substrat dans lesquels tous les individus à dbh ≥ 10 cm ont été recensés.

Au total 281 individus ont été inventoriés sur les sols hydromorphes de la forêt mixte, regroupés en 94 espèces, 72 genres et 28 familles; et 333 individus sur ce même substrat dans la forêt monodoinante, regroupés en 60 espèces, 51 genres et 27 familles.

Nos résultats sur la structuration spatiale des populations montrent que les populations sont réparties de manière éparse sur sol hydromorphes dans la forêt mixte et sont regroupés dans la forêt monodominante.

Statistiquement, le test de significativité montre clairementles différences nettement significatives dans les 2 formations forestières (FMx → t=6,9364, df= 3, P-Value= 0,006144<0,5%; FMo → t= 9,256; df=3; P-Value= 0,002668<0,05%).

Les résultats montrent typiquement que la compléxité de l'implication dans des expressions biologiques des populations rendent difficiles leur hiérarchisation.