File Structure et diversite de la forêt monodominante à Gilbertiodendron dewevrei (de wild.) J. Leonard de la localité de Yasikia (PK 31, Opala, Province Orientale, RDC

Download TFC_for_Faculty.pdf (French, 1 MB)
View Open in browser
Upload date 18 May 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Yasikia, Province Orientale, République Démocratique du Congo
Keywords Structure, Diversité, Forêt monodominante, Yasikia
Release date 19/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFC_for_Faculty.pdf (current) Judith Tsongo 18 May 2017 1 MB application/pdf

En milieu tropical, les études portant sur la composition structurale et floristique demeurent encore insignifiantes jusqu’à nos jours, ne mettant pas en évidence de nombreuses espèces végétales en milieu forestier.

La présente étude analyse la situation d’une formation forestière monodominante à Gilbertiodendron dewevrei du terroir de Yasikia, situé dans la Province Orientale, en République Démocratique du Congo. Elle a visé à déterminer la composition floristique et la structure forestière de cette dernière. A l’aide de la méthode de transect, 20 placettes de 50 m × 50 m dont 8 faisant un total de 32 sous-placettes de 25 m × 25 m  ayant fait usage de nos inventaires, ont permis de tester la fluctuation de la diversité floristique dans les différentes placettes, de déterminer la valeur de la diversité floristique et la structure forestière de l’ensemble de la forêt. Seuls les arbres à Dhp ≥ 10 cm ont été inventoriés et pris en compte. Cette approche nous a conduits à recenser un total de 641 individus d’arbres ligneux, appartenant à 66 espèces, 58 genres et 27 familles.

La structure forestière était beaucoup marquée par l’espèce Gilbertiodendron dewevrei et la composition floristique de cette forêt est faible par rapport à celles d’autres sites. Les espèces guinéo-congolaises ont dominé l’ensemble de la forêt, connaissant pour la plupart des diaspores de type sarcochores.

Ce travail, comme on peut le remarquer révèle encore quelques irrégularités, ainsi d’autres études botaniques spécifiques sont à envisager pour estimer la vraie valeur de  la phytodiversité de ce site.