File Structure, diversité et modèles de distributions spatiales de quelques populations d’arbres des sols hydromorphes dans la forêt monodominante à gilbertiodendron dewevrei de la réserve forestiere de masako, Kisangani (RDC)

Download TFC TOKE CORRIGE OK.pdf (French, 1 MB)
View Open in browser
Upload date 18 May 2017
Contributor bienfait,Jean-Léon kambale
Geographical coverage Kisangani, rd congo,
Keywords diversité, distributions spatiales, sols hydromorphes, forêt monodominante, masako
Release date 18/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFC TOKE CORRIGE OK.pdf (current) bienfait,Jean-Léon kambale 18 May 2017 1 MB application/pdf

Ce travail a porté sur la structure, la diversité et les modèles des distributions spatiales des quelques populations d’arbres des sols hydromorphes dans la forêt monodominante à
Gilbertiodendron dewevrei de la Reserve Forestière de Masako, Kisangani(R.D.Congo) Nous avons résolu de situer notre étude dans le cadre de l’écologie des communautés, en nous penchant sur l’implication de l’hydromorphie du sol sur les caractéristiques floristiques et structurales dans cette forêt soumis à l’influence des perturbations.L’analyse des paramètres étudiés montrent que spatialement l’hydromorphie du sol n’induit aucun effet sur la répartition des populations d’arbres sous le régime des perturbations forestières. Aussi, floristiquement 2 parcelles peuvent être proches mais spécifiquement éloignées l’une de l’autre eu égard à la dominance des espèces races. En appliquant le test de significative x² entre différentes sous-parcelles, nos résultats indiquent que spatialement la diversité spécifique bien qu’élevée, présentes des différences significatives qui peuvent être interprétées comme expression locale de la différence du degré d’hydromorphie du sol entre ces sous surfaces échantillons dans cette forêt et son impact sur
l’ensemble de la végétation établie sur ces sols.L’analyse des données relatives aux différents modèles de distributions spatiales montre que malgré l’accroissement de la densité floristique induit par les perturbations forestières,l’hydromorphie du sol sous le régime de ces perturbations tend à rendre aléatoire les structures des populations prisent individuellement.