File Etude socio-économique des communautés riveraines de la reserve forestière de Yoko

Download D.A MASHEKA 2009.pdf (French, 27 MB)
View Open in browser
Upload date 19 Jan 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Yoko, Kisangani, RD Congo
Keywords populations riveraines, produits forestiers, gestion durable, ressources naturelles
Release date 19/01/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French D.A MASHEKA 2009.pdf (current) Judith Tsongo 19 Jan 2017 27 MB application/pdf

Cette recherche avait pour but de mener une étude socio-économique auprès des communautés riveraines de la Réserve Forestière de Yoko (Province Orientale, RDC). Il ya une pression anthropique par les populations riveraines et des conflits existent entre les agents de l'administration des forêts et la population. L'objectif était de mieux comprendre les interactions entre les populations riverains ct la Réserve afin de concilier les besoins de conservation avec ceux de développement. Pour atteindre les objectifs nous avons fait recours à la méthode de stratification spatiale, la méthode d'analyse qualitative, quantitative, statistiques. Comme technique nous avons utilisé, le Diagnostic Participatif lors des discussions de groupes (Focus-Group), le questionnaire d'enquête. Les Logiciels Excel et R nous ont aidés dans le traitement et l'analyse des données. A l'issue de l'étude nous avons obtenu les résultats suivants: La taille moyenne du ménage de la périphérie est de 6,4 personnes; Une diversité culturelle et ethnique a été observée dans les villages riverains (21 ethnies recensées). L'Agriculture est l'activité principale et contribue à 85% au revenu du ménage. Il s'agit d'une agriculture itinérante sur brûlis. Le revenu mensuel moyen du ménage est de 34,5 US$

Les produits forestiers non ligneux sont exploités par la population et contribue au revenu du ménage, à concurrence de 15%. Les infrastructures sociales sont en mauvais état (écoles, sources d'eau potable, route, centres de santé).

 Des nombreux acteurs opèrent à la périphérie de la Réserve et entre eux, existe des conflits latents (entre population et Réserve) et ouverts (surtout entre population locale ct sociétés d'exploitation forestière). En guise de conclusion nous avons remarqué que les terres disponibles en milieu paysan ne sont pas exploitées rationnellement. Pour l'optimisation de la gestion durable des ressources forestières de Yoko et de ses environs nous recommandons ce qui suit:

Que le gouvernement de la RDC et les ONG accompagnent les paysans dans l'intégration des arbres agro forestiers dans leurs champs de culture dans le but de reconstituer rapidement la jachère naturelle. Ce système agro forestier permet une production agricole durable et rempli 3 fonctions: écologique, économique et sociale. Que le gouvernement de la RDC pense à la décentralisation de la Gestion de la réserve au niveau des communautés riveraines et la mise sur pied d'un programme de gestion participatif représentatif de toutes les couches de la population et des tous les acteurs impliqués, et aussi appuyer les ménages riverains dans activités génératrices de revenu en vue de lutter contre la pauvreté dans le milieu. Faciliter l'accès des petits paysans aux microcrédits pour améliorer leur niveau de production. Renforcer leurs capacités dans le domaine de l'agriculture intensive axée sur l'élevage en stabulation dans le système agro-sylvo-pastoral. Améliorer le Leadership des Animateurs des associations de développement et les impliquer dans le programme de Gestion Participative de la Réserve. Former la population locale dans la gestion durable des ressources naturelles en lui assurant une éducation environnementale.