File Etude écologique de Gnetum africanum Welw. (Gnetaceae) dans ses habitats naturels à Kisangani (Province Orientale, RDC)

Download TFE_Sylvie Kambere Kama_2007.pdf (French, 12 MB)
View Open in browser
Upload date 26 May 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Kisangani, Province Orientale, RDC
Keywords Gnetum africanum, surface homogène, phytosociologie
Release date 26/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE_Sylvie Kambere Kama_2007.pdf (current) Judith Tsongo 26 May 2017 12 MB application/pdf

Le présent travail donne le résultat d'une étude écologique qui a été effectuée sur l'espèce Gnetum africanum dans ses habitas naturels à Kisangani et ses environs. L'objectifgénéral était de déterminer la liste floristique de toutes les espèces associatives en relation avec leur condition édaphiques dans les différents biotopes où l'espèce existe.

Pour réaliser cette étude, la méthode de relevés photosocologiques faisant recours aux critères de présence-absence était utilisée. Cette méthode conbsistait à inventorier toutes les espèces présentes dans des surfaces imbriquees et dont la taille doublait entre chaque relevé jusq'à ce qu'aucune n'était obtenue au sein d'une surface homogène dite "aire minimale".

Au total, 289 espèces appartenant à 216 genres et 80 familles, au sein de 30 relevés ont été recensés. Les résultats obtenus indiquent que Gnetum africanum est une espèce ubiquiste pour avoir été retrouvée dans plusieurs biotopes où elle utilise une diversité d'arbres supports. Parmi les espèces associatives, celles de la classe Musango-Terminalietea étaient majoritairement représentées. Le type biologique dominant était celui de mésophanérophytes avec 26,0% au sein de tous les phanérophytes. Les distribution phytogéographiques étaient dominées par l'élément endémique du type guinéo-congolais avec 37,4%, et les types des dissémination des diaspores ont mis en évidence la prédominance de sarcochores avec 66,1%. Gnetum africanum a été rencontré sur une diversité de sols et la récolte massive est incontrôlée dont est victime la plante, suite à la demande de consommateurs risque d'entraîner son extinction à court terme. Il va donc de soi que des mesures appropriées soient prises afin de freiner son exploitation.