File Etude de la dynamique de Scorodophloeus zenkeri Harms dans la parcelle permanente du bloc nord de la réserve forestière de Yoko (Ubundu, Province Orientale, RDC)

Download MEMOIRE MASANGU corrigé.pdf (French, 1 MB)
View Open in browser
Upload date 23 May 2017
Contributor bienfait,Jean-Léon kambale
Geographical coverage kisangani, rd congo
Keywords biomass
Release date 23/05/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French MEMOIRE MASANGU corrigé.pdf (current) bienfait,Jean-Léon kambale 23 May 2017 1 MB application/pdf

Etude de la dynamique de Scorodophloeus zenkeri Harms dans la parcelle permanente du bloc nord de la réserve forestière de Yoko (Ubundu, Province Orientale, RDC).L’objectif général poursuivi dans le cadre de ce travail est d’évaluer la structure,l’accroissement diamétrique et la quantité de la biomasse produite 5 ans après la première campagne de mensuration effectuée en 2008 et estimer le taux de reconstitution de l’espèce pour un exploitant forestier 25 an après la première exploitation.L’inventaire a été faite dans une parcelle permanente de 9 ha installée dans le bloc nord du dispositif permanent de Yoko à l’intérieur de laquelle tous les individus de Scorodophloeus zenkeri à dhp ≥ 10 cm ont été mesurés à 1,30 m du sol et cette mensuration a été matérialisée par deux bandes peintes en rouge durant la première campagne faite en 2008 et la deuxième campagne faite en 2013, consistant à remesurer les mêmes individus et aux mêmes endroits.Après 5 ans, le taux de recrutement est de 0 % et celui de mortalité est de 0,65 %, ce qui conduit à une réduction d’effectif de la population passant de 375 à 362 individus.Les accroissements diamètriques moyens sont de 0,28 ± 0,12 cm/an avec la valeur maximale de 1,08 cm/an et la minimale de 0,10 cm/an.La surface terrière totale est passée de 7,4548 m²/ha en 2008 à 7,7024 m²/ha en 2013,soit un accroissement de 0,0495 m²/ha/an.La biomasse totale produite est passée de 123,0214 t/ha en 2008 à 126,2078 t/ha en 2013, soit un gain annuel 0,6373 t/ha. La quantité de carbone séquestré est passée de 61,5107 t/ha en 2008 à 63,1039 t/ha en 2013, soit un gain annuel de 0,3186 t/ha.Après une rotation de 25 ans, l’espèce se reconstitue à la hauteur de 55,2 % si le taux de prélèvement des tiges exploitables est de 50 % au temps initial.