File Distribution comparée de Laccosperma secundiflorum (P. beauv.)Wendl., Eremospatha haullevilleana De Wild. et E. cabrae De Wild. dans le dispositif REAFOR de la réserve forestière de Yoko

Download D.A MBAYU 2009.pdf (French, 30 MB)
View Open in browser
Upload date 20 Jan 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Yoko, Kisangani, RD Congo
Keywords rotang, section transversale, distribution spatiale
Release date 20/01/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French D.A MBAYU 2009.pdf (current) Judith Tsongo 20 Jan 2017 30 MB application/pdf

À l'instar des autres composantes floristiques, les rotangs accusent un mode de distribution spatiale. Plusieurs facteurs écologiques et phytosociologiques jouent un rôle déterminant dans cette distribution. L'objectif principal de cette étude est de comparer la distribution spatiale de L. secundiflorurn, E. haullevilleana et E. cabrae dans le dispositif REAFOR et de voir si cette distribution peut être influencée par la section transversale des ligneux à DHP ≥ 10 cm. Deux méthodes ont permis la récolte les données; la méthode d'inventaire en plein des rotangs et l'inventaire systématique des ligneux à DHP?: 10 cm dans 80 placettes de 50 m x 50 m (20 ha). A l'issue de l'inventaire en plein, 6 295 individus de rotangs ont été relevés et positionnés, regroupés en trois espèces. La moyenne / ha est de 315 individus. L'espèce L. secundiflorurn représente 47, 4% E. haullevilleana, 31,6% et l' E. cabrae représente 21,03%. Les trois espèces présentent une densité / ha des plantules comprise entre 85,45 et 135,5, une densité des juvéniles / ha comprise entre 9,8 et 85,45 et une densité des adultes / ha comprise entre 1,5 et 35. L'inventaire systématique de ligneux à DHP ≥10 cm a donné 384,65 individus / ha appartenant à 176 espèces regroupées en 37 familles. La surface terrière retenue est de 27,68 m2/ ha. La section transversale moyenne des ligneux à DHP ≥10 cm par placette de 50 m x 50 m est de 6,92 m2/ 1/4 ha. L'analyse de distribution spatiale par l'indice de Clapham donne IC = 15 ,4 > 1 (p- value < 0,0001). Les trois espèces de rotangs présentent une distribution très fortement agrégative. L'analyse de corrélation de l'abondance de (L. secundiflorum, E. cabrae et haullevilleana) et la section transversale sous Ho « la distribution très agrégative des rotangs est influencée par la section transversale» donne p- value> à 5 % pour L. secundiflorum et Eremospatha cabrae et p - value < 5 % pour E. haullevilleana. On note dans la 1ière alternative un rapport non significatif et un rapport significatif pour la 2ème alternative. Cette étude est un point de départ d'analyse de distribution spatiale et phytosociologique des rotangs. A ce stade les résultats ne sont que préliminaires. Nous souhaiterions que d'autres recherches intègrent d'autres facteurs écologiques (éclairement, humidité et sol) pour approfondir la question.