File Comparaison de deux méthodes d'inventaire: classique et adaptative en grappe appliquées à quelques espèces rares et agrégatives: Cas de Ricinodendron heudelotii (Baill.), Canarium schweinfurthii Engl., Piptadeniastrum africanum (Hook.f.), Brenan et Milicia excelsa (Welw.)

Download D.A MBANDANO 2009.pdf (French, 28 MB)
View Open in browser
Upload date 20 Jan 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Yoko, Kisangani, RD Congo,
Keywords espèces rares et agrégatives, méthode classique, méthode adaptative, efficience, simulation,
Release date 20/01/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French D.A MBANDANO 2009.pdf (current) Judith Tsongo 20 Jan 2017 28 MB application/pdf

Deux méthodes d'inventaire (méthode adaptative et la méthode classique) ont été comparée pour évaluer la densité de populations de 4 espèces déclarées rares et agrégatives dans le dispositif de 400ha de la Yoko (Canarium sehweinfurthii, Piptadeniastrum afrieanum, Milicia exeelsa et Ricinodendron heudelotii). Une étude sur terrain, sur une surface de 5 ha nous a servi de cadre didactique et pour le prélèvement du temps. Une simulation a été faite sur les 400 ha à partir du jeu de données du pré-inventaire. Un quadrillage sur ordinateur du dispositif en 64 blocs de 250m x 250m chacun et en différentes gammes de placettes (10m x 10m; 25m x 25m ; 50m x 50m et 125m x 125m) a été réalisé. Deux placettes primaires initiales par bloc ont été prises suivant 50 itérations par taille de placettes. Les paramètres suivants ont été calculés: l'estimateur de Hurwitz-Thompson, le couple écart-type et biais, l'erreur d'échantillonnage, le temps d'inventaire et l'efficience par taille de placettes. L'espèce Ricinodendron heudelotii a donné un estimateur de Hurwitz-Thompson (À,=0.3949ha -1); légèrement élevé par rapport aux trois autres. Sa densité, sa capacité à résister aux forces de la coévolution en seraient une cause probable. Une tendance générale a été remarquée pour toutes les espèces: le couple écart-type & biais et l'erreur d'échantillonnage diminuent avec l'augmentation de la taille de placettes. Le nombre moyen de placettes a été naturellement constant pour l'approche classique, tandis qu'il s'est révélé variable dans l'approche adaptative; conséquence directe de leurs différences méthodologiques. Malgré l'adoption de l'hypothèse simplificatrice, stipulant de l'égalité du temps perdu entre deux placettes pour les deux techniques; l'approche adaptative a donné une efficience presque égale à celle de la démarche classique dans les placettes de 10m x 10m. Les performances de ces deux méthodes ont diminué avec l'augmentation de la taille de placettes. Nous avons pensé que la petitesse du diamètre de leurs agrégats respectifs, leurs stratégies de dissémination de diaspores et surtout 1 'histoire de leur installation sur le site pourraient justifier cette observation.