File Caractérisation des populations d'arbres héliophiles dans les différents peuplements de la Réserve forestière de Yoko (Ubundu, RD Congo)

Download TFE Kawambe Ngwete_2015.pdf (French, 6 MB)
View Open in browser
Upload date 09 Feb 2017
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage yoko, Ubundu, Ubundu, RD Congo
Keywords inventaire, peuplements héliophiles et sciaphiles, densité moyenne
Release date 09/02/2017
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE Kawambe Ngwete_2015.pdf (current) Judith Tsongo 09 Feb 2017 6 MB application/pdf

L'objectif majeur de ce travail est de caractériser les peuplements dans lequels, les espèces héliophiles se développent et en faire une coparaison avec les peuplements sciaphiles dans une même entité forestière afin de determiner si la présence de ces héliophiles traduit effectivement l'origine des perturbations de ces peuplements.

Un inventaire complet des arbres mesurant au moins 10 cm de dbh a été réalisé dans une placette de 20 m x 40 m(0,08 ha) en prenant comme point central, l'arbre de l'espèce cible (dont le dbh devrait être ≥ 60 cm).

Les deux peuplements renferment au total 304 pieds d'arbres de dbh ≥ 10 cm repartis en 84 espèces et 31 familles dont 172 arbres ont été inventoriés dans les placettes de peuplements héliophile repartis en 64 espèces et 31 familles tandis que dans les placettes de peuplement sciaphile, 132 individus ont été dénombrés et repartis en 48 espèces et 20 familles. La densité moyenne est de 537 individus/ ha pour le peuplement héliophile contre 412 dans le peuplement sciaphie et une surface terrière moyenne de 39,18 m/ha pour l'ensemble des deux peuplements. 

le calcul de divers tests statistiques de comparaison sur la densité, la surface terrière et la structure par parcelle efféctue dans les deux peuplements et de divers indices de diversité (Shanon, Simpson) nous a permis de confirmer nos hypothèses précitées. 

Bien que l'espace se complexifie à mesure que la succession évolue, nos résutats montrent que les deux formations forestières présentent des différences significatives pour la plupart des descriptifs floristiques.