File L'exploitationforestière informelle:mobiles, approche de mise en œuvre etstratégies de gestion durable participative pour endiguer la déforestation dans l'hinterland de Kindu (Maniema, RDC)

Download DES YUMA MADJALIWA Pierre.pdf (French, 10 MB)
View Open in browser
Upload date 24 Sep 2018
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage hinterland, Kindu, Maniema, RDC
Keywords evaluation
Release date 25/09/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French DES YUMA MADJALIWA Pierre.pdf (current) Judith Tsongo 24 Sep 2018 10 MB application/pdf

Notre travail a consisté à évaluer les impacts du déboisement dans les forêts entourant la ville de Kindu et ses environs (Localité Nyoka et le village Bilundu) sur l'environnement et de déterminer les causes de cette activité.

Pour réaliser ce travail scientifique, cinq (5)objectifs spécifiques ont été poursuivis:

- Analyser l'ampleur de l'exploitation de bois dans les forêts entourant la ville de Kindu et ses environs ;

- Identifier les différentes forêts de production entourant la ville de Kindu et ses environs;

- Identifier les essences forestières les plus exploitées dans les forêts entourant la ville de Kindu, du village Bilundu et de la localité Nyoka ;
- Identifier les conséquences du déboisement irrationnel sur l'environnement physique;
- Sensibiliser la population en une utilisation rationnelle de bois, pour la protection et le développement de son milieu.

En rapport avec nos objectifs, notre travail nous avait obligé à recourir aux méthodes historique, analytique et participative lesquelles étaient appuyées par les techniques de documentation et de questionnaire d'enquête.

Après l'analyse des données,les résultats obtenus révèlent que sur 180 cnquêtées,soit 100%:

85%affirme que la forêt est une propriété privée de l'Etat et 15% n'en connaissent pas;

La majorité de la population confirme que la ville de Kindu, la localité Nyoka et le village Bilundu sont entourés par la forêt de production permanente (87%). Mais la minorité parle plutôt des forêts boisées et des forêts classées(13%). Ce résultat confirme l'hypothèse selon la quelle « la forêt de production permanente serait la catégorie de forêt retrouvée dans les environs de la ville de Kindu » ;

La majeure partie de la population de Kindu. de la localité Nyoka et du village Bilundu, soit 86%,témoignent que le déboisement pratiqué dans leurs forêts est irrationnel. Ceci confirme l'hypothèse selon laquelle « la coupe artisanale irrationnelle serait le mode d'exploitation des bois dans les forêts entourant la ville de Kindu » ;

76 % de la population de Kindu et ses environs exploitent la forêt et profitent de cette pratique car le bois constitue pour elle une source d'énergie(pour la cui.sson et pour la survie quotidienne de leur famille). En plus le déboisement leur permet d'avoir de l'argent se prendre en charge en fabriquant des meubles et également pour la construction des maisons et 24 % de la population disent ne pas profiter de cette exploitation. Ce résultat confirme l'hypothèse selon laquelle « le déboisement non planifié serait causé par les conditions socio-économiques de la population habitant la ville de Kindu et ses environs »;

Les essences les plus exploitées dans les forêts de Kindu et ses environs sont: Chlorophora excelsa(21 %), suivie d' Alstonia boneii(14%) et de Entandrophragma cylindricum(12%);

79 % de nos enquêtés connaissent les différents dégâts causés par le déboisement sur l'environnement et 21 % restent encore ignorants. Ce résultat ne confirme pas notre hypothèse selon laquelle « la population de Kindu et ses environs serait ignorante des conséquences négatives d'une exploitation excessive des arbres dans leurs forêts » ;

Les animaux cynégétiques les plus chassés dans les forêts de la ville de Kindu et sfts environs sont les Primates(49 %). suivis des Céphalophes ou Antilopes(22 %)et des Sangliers(15 %);

67% d'exploitants forestiers enquêtés témoignent qu'ils n'ont pas les permis d'abattage et 33 % affirment être en possession de permis d'abattage.

La majeure partie des agents de l'Etat ayant la forêt en charge, soit 76% disent que leurs services n'octroient pas des permis d'abattage d'arbres aux exploitants forestiers et 24 % disent qu'ils octroient à tous ceux qui en ont besoin pour la pratique du déboisement.

Selon les enquêtés rencontrés, les activités qui causent le déboisement dans les forêts de Kindu et ses environs sont:

  • L'agriculture : 30%;
  • La construction des maisons : 27%;
  • Les sources d'énergies : 26%;
  • La fabrication des planches : 13%:
  • Autres activités : 4%;

41 % de la population de Kindu. de la localité Nyoka et du village Bilundu nous confirment que le matériel le plus utilisé dans l'exploitation forestière est la tronçonneuse, suivi de la scie (24% de nos enquêtés). la hache et la machette viennent après (15% de nos enquêtés pour chaque cas); 54% exercent comme activité principale l'exploitation forestière (Agriculture, la fabrication de la braise, l'abattage des arbres pour la planche, la cueillette....) qui est à la base, du déboisement. 18 % le commerce. 17% repré.sentent les fonctionnaires de l'Etat, alors que 11% les autres activités.