File Influence de l'altitude sur la diversité floristique et les stocks de carbone dans la forêt congolaise semi- caducifoliée de Uma.

Download TFE Rachel ZAWADI MUSIBIRWA.pdf (French, 3 MB)
View Open in browser
Upload date 22 Oct 2018
Contributor Olivier Basa
Geographical coverage RD Congo
Keywords Diversité floristique, stocks de carbone, variation de l'altitude
Release date 22/10/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE Rachel ZAWADI MUSIBIRWA.pdf (current) Olivier Basa 22 Oct 2018 3 MB application/pdf

Les forêts de la République Démocratique du Congo caractérisées par une diversité floristique et structurale à toutes les échelles d'observations jouent un rôle de premier rang dans le cycle tant régional que global du carbone grâce au processus de la photosynthèse.

Suite à la forte diversité de ces forêts, si on veut analyser sa diversité et estimer ses stocks en carbone, il est recommandé d'identifier d'abord les groupes forestiers avant d'évaluer ces paramètres précités par groupe forestier identifié.

Si ces groupes floristiques sont identifiés sur base des facteurs de l'environnement bien connus, ceci permet de connaitre les facteurs de l'environnement qui influencent certains paramètres floristiques.

La présente étude est basée sur cette recommandation en vue d'étudier l'influence de l'altitude, sous un seuil de 500m, sur les 2 paramètres précités dans la forêt de Uma (WGS 1984/UTM 35N ; 361729.6/375747.6N, 362618.4/375747.48).

Les données de terrain concernent les arbres ≥ 10 m inventoriés dans 20 parcelles de 1/4ha. 10 parcelles dans la tranche < 500m sur un substrat argileux et 10 autres dans la tranche d'altitude < 500m d'altitude sur un substrat sableux.

Les résultats obtenus montrent deux grands groupements floristiques. Ces deux groupements sont dictés par la texture du substrat combinée à la variation de l'altitude. Le groupe floristique de la tranche altitudinale ≥ 500m a des stocks de carbone important. C'est aussi le plus diversifié floristiquement comparativement à celui de la tranche altitudinale <500m.

Ces résultats obtenus prouvent que l'altitude est un facteur environnemental clé dans l'interprétation des variations de la diversité floristique et des stocks de carbone dans le bassin forestier congolais.