File Financement décentralisé en milieu post-conflit: défis socio-économiques et recherche d'antidotes stratégiques de 2005 à 2010.

Download Thèse Ir Jonas NGOY ILUNGA.pdf (French, 20 MB)
View Open in browser
Upload date 02 Jul 2018
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Kisangani, PO, RDC
Keywords Microfinance, milieu-post conflit, défis socio-économiques, crédit solidaire, Kisangani
Release date 24/09/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French Thèse Ir Jonas NGOY ILUNGA.pdf (current) Judith Tsongo 02 Jul 2018 20 MB application/pdf

La présente étude avait pour but d'analyser la capacité de relever les défis socio-économiques par le financement décentralisé cas de l'approche banque communautaire à Kisangani et ses environs en vue d'assurer le développement humain durable. La vérification de nos hypothèses a nécessité la combinaison de plusieurs méthodes,la méthode inductive par exemple a été soutenue par la méthode descriptive. L'analyse des données récoltées auprès de 237 enquêtés(bénéficiaires de crédits et vendeurs de produits agricoles) selon l'approche sectorielle a été aussi combinée à l'analyse des données comptables mises à notre disposition par le management informatique système de HOPE/Kisangani (MIS/HOPE-Kis) selon l'approche globale. Avec en appui dans la récolte des données, la technique documentaire, l'interview et l'observation directe, nous avons traité et analysé les données dans la troisième partie.

Ainsi nous avons abouti aux résultats suivants:

a) D'une part, les conditions socio-économiques des ménages à Kisangani avant la microfînance étaient précaires. La population vivait dans la précarité,dans la pauvreté et les défis étaient énormes.

b) D'autres parts cette recherche révèle l'insertion d'un nouvel élan de développement à Kisangani. En effet, cette approche a connu une adhésion massive des bénéficiaires avec un pic en 2009 de 9.768 adhérents. L'approche banque communautaire a été adoptée à Kisangani. En contrecoup, la population a affiché un comportement positif face à
cette innovation qui est venu améliorer les conditions socio-économiques dans les ménages. Il ya eu certes adoption massive de l'approche Hans l'économie locale,avec95% des bénéficiaires qui sont desfemmes.

c) L'insertion socio-économique de la micro-finance aux prés des vendeurs des produits agricoles à Kisangani est effective. Les résultats révèlent que la distribution de montants accordés à Kisangani au dernier cycle d'enquête était très hétérogène dans la commune Kisangani. Mais son assiette moyenne plus élevée était trouvée dans la commune Tshopo soit une moyenne de 259,13 $ USA. La commune Kabondo financièrement présentait une moyenne de montants accordés par bénéficiaire faible de 106,33 SUSA au dernier cycle. Il se dégage financièrement que la différence entre le taux de rentabilité moyenne et le taux de remboursement était positif pour les différents produits vendus à Kisangani, ce qui justifiait la capacité des membres d'honorer le contrat de microfinance. Malgré cette différence positive dans son ensemble, il convient de faire remarquer que le taux officiel de 18% exigé pour le remboursement était énorme dans le contexte de Kisangani pour les vendeurs de produits agricoles à Kisangani.

d) En outre,les effets socio-économiques positifs induits par cette approche dans les ménages des bénéficiaires sont remarquables. La performance sociale de l'IMF/HOPE était non négligeable dans la création de l'emploi, dans la responsabilisation de la femme(95% des adhérents), dans l'accès à la scolarité,dans l'amélioration de l'habitat et dans l'alimentation. Cette étude précise particulièrement que:
- Avec une moyerme annuellement de 1.201.962,33dollars américains injectée dans le circuit économique dans un milieu post-conflit, ce volume avait un effet économique très positif dans la création des richesses chez les ménages et au niveau de la collectivité à travers les cinq communes cibles. Cette moyenne annuelle était de loin supérieure à celle octroyée par les autres partenaire comme Gala letu(466.271 dollars en 2008),COPEMECO(4.845 dollars annuellement entre 2003 à 2007), ICG (419.678,0$USA en 2003), BDD(27.221,2$annuellement entre 2004à2007);
- Au-delà des effets socio-économiques et corollaires, IMF/HOPE a instauré une culture populaire démocratique dans toutes les BACO disséminées dans les communes de la ville de Kisangani à travers la consolidation des pratiques heureuses dans notre envirormement car donnant lieu à la tolérance, à la bonne gouvernance et à la mobilisation de l'épargne populaire.

e) Par ailleurs, cette quête doctorale note les effets mitigés au niveau de la Collectivité. Pour asseoir sa stratégie aux prés de 4.979 ménages annuellement appuyés, IMF/HOPE a combiné deux visions complémentaires à savoir: rapproche du bien-être social (approche welfariste)et l'approche institutionnaliste.

A long terme, elle n'a pas pu créer la conversion de bénéficiaires vers d'autres secteurs de la vie car non accompagnée par le pouvoir public et motivée par l'optimisation de son intervention à Kisangani. A la lumière de ces résultats, ipso facto, la fermeture de HOPE à Kisangani était plus stratégique pour la maison mère que relevant de la faillite des membres des BACO. Cependant à Kisangani, à long terme;nous affirmons que les effets induits par la microfinance ont été inhibés par le cadre macro-économique caractéristique des pays à faible historicité et par l'insuffisance de la gouvernance de l'IMF HOPE. Ainsi plusieurs éléments ont influencé la réalisation de l'activité de microfmance soit d'une façon sectonelle, soit globalement en vue du développement local économique et social durable.