File Etude de la régénération de Brachystegia laurentii (De Wild.) Louis dans les peuplements monodominants de la réserve forestière de Yangambi (Province Orientale, RD Congo)

Download TFE Jean MUYISA MUYANDULA.pdf (French, 3 MB)
View Open in browser
Upload date 09 Oct 2018
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Yangambi, Province Orientale, RD Congo
Keywords Brachystegia laurentii, Régénération, Réserve forestière de Yangambi ​
Release date 11/10/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE Jean MUYISA MUYANDULA.pdf (current) Judith Tsongo 09 Oct 2018 3 MB application/pdf

Une étude sur l'analyse de la régénération de Brachystegia laurentii (De Wild.) Louis a été menée dans les peuplements monodominants de la réserve forestière de Yangambi en Province Orientale (RD Congo).

Elle était focalisée sur l'analyse de la régénération de Brachystegia laurentii (Bomanga) dans des peuplements monodominants en Brachystegia laurentii en forêt naturelle.

Elle s'est réalisée dans deux peuplements dominés par l'espèce Brachystegia laurentii en raison de 1 ha par peuplement. Dans chacun de ces 2 peuplements (1 ha) deux types d'individus (arbres) ont été inventoriés: les pieds appartenant à l'espèce dont le dhp était≥25 cm considérés comme semenciers potentiels d'une part et le reste (les jeunes plants de la même espèce sur lesquels s'est focalisée l'étude) considérés sur base de leurs dimensions comme semis (régénérais) à divers stades de développement dont: S1(moins de 30cm de haut), S2(entre 30 et 150cm de haut), 83(de plus de 150cm et dhp ≤10cm).

Après analyse et synthèse des données, il s'est dégagé de l'étude que la dissémination des diaspores se limite au bord ou à quelques mètres près des cymes des semenciers étant donné que l'espèce est barochore. Quant aux caractéristiques des jeunes plants, le plus grand nombre des plantules observées(d'un ha chacun)se trouvaient au stade S2(91%), suivi de S1(8%), puis de S3(environ 1%).

Il s'est également dégagé qu'en partant de 82 semenciers inventoriés dans les peuplements de suivi, on a compté 17427 plantules. Ceci rapporte en moyenne que chaque arbre produirait 217,39 plantules.

Cette valeur démontre que la régénération de l'espèce Brachystegia laurentii est satisfaisante mais, aussi du fait qu'elle est tolérante à l'ombrage, grégaire, se régénère aussi facilement sous l'ombre de ses semenciers; elle peut remplacer avec succès ses effectifs et évoluent numériquement de S1 vers S3 jusqu'à couvrir potentiellement toutes la strate forestière du peuplement dans lequel se trouvent les semenciers.