File Etude comparée de la diversité floristique, structurale et de la biomasse de Guarea cedrata (A. Chev.) Pellegr. ISSUS de méthode de Blanc étoc et Martineau dans les plantations à Guarea cedrata de l'INERA Yangambi (Province de la Tshopo, RD.Congo)

Download TFE Adonis NDEKENDE BIN MALONGA.pdf (French, 4 MB)
View Open in browser
Upload date 24 Sep 2018
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage INERA, Yangambi, Province de la Tshopo, RD.Congo
Keywords biomass
Release date 24/09/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE Adonis NDEKENDE BIN MALONGA.pdf (current) Judith Tsongo 24 Sep 2018 4 MB application/pdf

Guarea cedrata est un grand arbre des forêts tropicales humides Africaines avec ses propriétés technologiques qui font d'elle, l'une des espèces les exploitées d'Afrique à l'heure actuelle.

Le présent travail porte sur l'étude comparée de la diversité floristique, structurale et de la biomasse de G. cedrata (A. Chev.) Peller issus de la méthode de Blanc étoc et celle de Martmeau dans les plantations de l'INERA Yangambi.

L'objectif général est de comparer la diversité floristique des espèces envahissantes, la structure et la biomasse prodmte par les individus de G cedrata dans les deux méthndes de plantation.

L'inventaire complet des individus à dbh≥10 cm de toutes les espèces confondues au sein de deux plantations a conduit au recensement de 351 individus groupés en 46 espèces, notamment, 202 mdividus groupés en 30 espèces au sein de la plantation à Blanc étoc avec une surface tenfère totale de 45,2990 m²/ha et de 149 individus gmupés en 16 espèces dans celle de Martineau avec une surface terrière totale de 44,1526 m²/ha. La structure diamétrique des individus de toutes les espèces confondues au sein de deux méthodes esten « J » inversé.

En ce qui concerne uniquement l'espèce G. cedrata, la méthode de Martineau a une densité. (113 pieds/ha) et une surface terrière(34,16 m%a) plus élevées que celle de Blanc étoc (88 pieds/ha avec une surface terrière de 31,80 m^/ha). La structure diamétrique des mdividus de G. cedrata au sein de deux méthodes est en « cloche ».

La biomasse produite (410,70 t/ha) et le carbone séquestré (205,35 t/ha) sont plus élevés dans la méthode de Blanc étoc que ceux de Martineau (397,05 tdia de la biomasse produite, soit 198,53 t/ha du carbone séquestré).
.