File Essai de la substitution de grumeaux d'arachide et de tourteaux de noix palmistes par les farines de soja et de poisson dans l'alimentation des pintadeaux (Numida meleagris,L.) soumis au système d'élevage intensif à Kisangani(R.D.Congo)

Download DES Floribert NDRODZA NDJALO.pdf (French, 9 MB)
View Open in browser
Upload date 24 Sep 2018
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Kisangani, R.D.Congo
Keywords pintadeau, ration, substitution, élevage intensif, performance zootechnique, énergie métabolisable, protéine brute
Release date 24/09/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French DES Floribert NDRODZA NDJALO.pdf (current) Judith Tsongo 24 Sep 2018 9 MB application/pdf

La meleagriculture peut jouer un rôle important dans la vie socio-économique de la population de la République Démocratique du Congo en général et de la ville de Kisangani en particulier. La pintade est vendue chère par rapport aux autres volailles. Selon les consommateurs, la chair de pintades est plus savoureuse. Son goût ne s'éloigne pas grandement de celui de gibier avec moins de risque de causer le cancer du côlon. Un œuf fertile est vendu à plus d'un dollar américain en ville de Kisangani.

Vu les conditions archaïques auxquelles les pintades sont soumises,elles ne sauront exprimer toutes ses potentialités productives. Dans cette optique, une expérimentation en élevage intensifa été menée à Kisangani durant cinq mois(de mars à juillet). Vingt quatre pintadeaux âgés de deux mois ont été soumis à quatre rations alimentaires obtenues par la substitution de tourteau des noix palmistes et d'arachide moulue de la ration témoin(RO) respectivement par les farines de soja et de poisson à trois taux différents (2,5%;5% et 7,5% correspondant à troisrations différentesRI,R2 et R3) en vue d'étudier leurs performances zootechniques.

Au terme de cette étude,nous avons obtenu les résultats suivants :

- L'énergie métabolisable augmente graduellement de la ration témoin (RO) à la ration R3 ; la ration témoin(RO) est de 4110,38Kcal/kg de MS suivi de RI avec 3942,25Kcal/kg de MS et R2,3774,J3Kcal/kg de MS. La ration R3 renferme 3606, OOKcal/kg de MS. La situation inverse se note pour les protéines brutes, le taux diminue avec la substitution de la ration témoin (RO) à la ration R3. En effet, le taux en protéines brutes de la ration R3 est de 27,31% suivi de R2,26,81% et enfin RI avec 24,93%. La ration témoin(RO)a le taux en protéines brutes le plus faible, soit 17,81%.
- Les moyennes de consommation cumulée totale sont de 25072±125,2g; 22245±222g; 20645±813,2g et 20110±14,14g respectivement pour RO, RI, R2 et R3.
- Les poids finaux moyens des pintadeaux sont 1006,50±167,68g; 1127,50±68,93g; 1105,00±138,07g et 1306,50±110,30g respectivement pour la ration RO, RI, R2 et R3.

- L'indice de consommation à la fin de l'expérimentation est plus élevé pour la ration témoin (RO) et plus faible pour la ration R3 avec comme valeurs 25,5 pour la première et 20 la seconde. Les rations RI et R2 ont eu respectivement comme indices de consommation 22,1 et 21.

- Le taux cumulé d'accroissement pondéral des pintadeaux s'arrête à 120 jours pour la ration RO, R1, R2 et 135 jours pour R3 avec des taux cumulés maximaux respectifs de 41,18%; 31,64%; 32,95% et 27,89%.
- Le taux cumulé d'accroissement en hauteur des pintadeaux s'arrête à60jours pour la ration témoin (RO) et R1 puis à 90 jours et 75 jours respectivement pour la ration R2 et R3. Les taux maxima sont de 9,32%; 6,8%; 14,16% et 9,02% dans le même ordre.
Le taux cumulé d'accroissement en longueur des pintadeaux s'arrête à 90jours pour les traitements RO et R2 puis à 75 jours pour RI et R3 avec des taux cumulés maxima de 21,09%; 19,35%; 19,06 et 9,65 respectivement.
- Le poids vif des pintadeaux augmente proportionnellement avec l'âge de 15 jusqu'environ 90 jours d'expérimentation et sont fortement corrélés (r=0,9222).

Ces résultats nous ont permis d'affirmer que la substitution de tourteau des noix palmistes et d'arachide moulue par les farines de soja et de poisson à 2,5%;5% et 7,5% n'a pas d'impact significatifsur la consommation cumulée, le poids vif, l'indice partiel de consommation et le taux d'accroissement. Toutefois, la diminution de l'énergie métabolisable des rations est inversement proportionnelle au taux de substitution des farines de soja et de poisson. La situation contraire s'observe pour les protéines brutes des rations.