File Cartographie des différents types d'occupation des sols et de la dégradation forestière à partir des images Satellitaires LandSats-ETM dans la region de Yoko en RD Congo

Download TFE MBUYI KANYINDA Patrick.pdf (French, 21 MB)
View Open in browser
Upload date 11 Oct 2018
Contributor Judith Tsongo
Geographical coverage Yoko, Ubundu, RD Congo
Keywords Cartographie thématique «carte», Télédétection, LantSats- ETM, Dégradation forestière
Release date 12/10/2018
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French TFE MBUYI KANYINDA Patrick.pdf (current) Judith Tsongo 11 Oct 2018 21 MB application/pdf

La perte de biodiversité dans les forêts est due à la fois à la disparition totale du couvert forestier (déforestation) et à la perte d'éléments de biodiversité au sein de la forêt (dégradation). La perte de biodiversité au sein des forêts (aux niveaux des communautés, des espèces) a plusieurs causes: la Croissance démographique, dépendance économique, Pauvreté généralisée, Investissement insuffisant dans le secteur forestier, Systèmes d'évaluation inadaptés à la situation, exploitation irrationnelle, agriculture itinérante sur brûlis etc.

Des études dans la réserve forestière de Yoko montrent que la dégradation de la forêt est généralisée avec un taux de 0,396% ~ 0,4%, touchant également l'ensemble du couvert d une part et d'autre part la structure du sol, qui donne de conséquence néfaste dans l'écosystème car la forêt participe à l'équilibre de l'environnement. Toutefois, les données sur les taux et les causes de cette disparition ou de cette dégradation sont approximatives.
Néanmoins, la disparition d'espèces à l'échelon local a des effets négatifs sur les populations locales.

Les responsables de la conservation reconnaissent maintenant que la perte directe des ressources forestières a elle-même des causes beaucoup plus profondes, y compris la pression démographique, la pauvreté et des politiques incompatibles aux niveaux national et international. La création d'un observatoire de forêt présente déjà un pas en avant pour remédier aux déficiences du passé.

Les problèmes de gestion se posent avec acuité. Ils ont fondamentalement favorisé la dégradation du couvert végétal. D'après Lamouroux et al(1994), la gestion d'un patrimoine tel que la forêt urbaine nécessite ime matérialisation sans ambiguïté de l'autorité de l'Ejat en face d'une population en constante croissance, dont le bois constitue la source d'énergie principale.

Il n'y a pas une volonté politique réelle de freiner le recul des forêts et de réduire la perte de biodiversité. Les Ingénieurs Agronomes devraient œuvrer afin que les pertes soient à l'avenir minimes et favorisés la formation des élites sur la gestion, conservation des forêts et l'utilisation appropriée des sols. Maintenir des sites forestiers en aire protégée ou réserves, orientées uniquement à la recherche scientifique et promouvoir l'aménagement durable des forêts pvec des activités spécifiques portant sur l'application des lois sur la protection de la biodiversité.